Mobilité et Permis de conduire

Aujourd’hui, posséder un permis de conduire et disposer d’un véhicule sont des conditions quasi incontournables pour obtenir et garder un emploi. Le permis B est indispensable en particulier pour les emplois accessibles aux personnes les moins qualifiées… alors qu’il leur est souvent difficile d’accéder au permis de conduire par les voies classiques, pour des raisons culturelles, financières, sociales, linguistiques et pédagogiques. Dans le secteur de l’Insertion Socioprofessionnelle (ISP), de nombreuses associations œuvrent donc – et ce, de longue date – à rendre la mobilité accessible à tous, dans un contexte essentiellement informel.

Depuis 2013, CAIPS a entrepris un travail de veille juridique et de mutualisation des pratiques afin de soutenir ces opérateurs et d’anticiper avec eux les conséquences de réformes réglementaires susceptibles de limiter leur action de terrain. Deux lignes d’actions ont été mise en place par CAIPS :

  • D’une part, un programme d’action à destination des opérateurs de première ligne (CISP, ASBL, etc.) avec un double objectif, d’information et de mutualisation des ressources théoriques et pratiques existantes;
  • D’autre part, une mise en réseau des différents acteurs du non-marchand concernés par la problématique de l’accès au permis B des publics éloignés de l’emploi permettant de mutualiser les constats, les questionnements et les projets. Ce réseau s’est constitué au début de l’année 2017 sous le nom de « Consortium Mobilité pour tous », et ses missions ont été définies comme suit:
    • A titre principal, oeuvrer à la mise en place de processus de formation à la conduite accessibles pédagogiquement et financièrement pour les demandeurs d’emploi infrascolarisés,
    • A titre subsidiaire, oeuvrer au développement de la mobilité multimodale du même public.