La Fédération CAIPS est heureuse de vous inviter à ses

ETATS GENERAUX 2024 :

Mettre l’évaluation au service de l’émancipation

VENDREDI 11 OCTOBRE 2024 – AU CEME – Rue des Français 147, 6020 Charleroi

INSCRIPTIONS
PROGRAMME
ATELIERS
PLENIERE
INFOS PRATIQUES

N’endoctrinez pas.
Apprenez-leur à penser par eux-mêmes, à évaluer les preuves
et à être en désaccord avec vous.

(Richard Dawkins)

PROGRAMME

9h – Accueil-café

9h15 – Mot de bienvenue

9h30 – Introduction du thème

9h45 – Ateliers en sous-groupes

12h – Buffet

13h – Séance plénière

15h30 – Conclusions politiques

16h – Verre de l’amitié

Dans le cadre des différents agréments qu’ils mettent en œuvre (CISP, SIS, ILI, Digistart, …), les organismes d’insertion sociale et professionnelle wallons sont confrontés structurellement à des logiques d’évaluation, tant dans leur action auprès de leurs bénéficiaires que dans leur dynamiques internes et externes.

Qu’il s’agisse de se faire face à une inspection, de s’auto-évaluer en tant qu’organisation (impact social, qualité, …) ou encore d’évaluer les compétences acquises par les bénéficiaires de leurs formations, les mêmes questions se présentent chez nos affiliés :

  • Comment s’assurer que les pratiques d’évaluation restent articulées aux missions et valeurs qui fondent l’action du centre ?
  • Comment mobiliser l’évaluation au service de l’émancipation et de l’estime de soi, là où d’autres s’en servent pour dévaluer, hiérarchiser, sanctionner, exclure ?

Ces deux questions seront abordées en matinée sous un angle éthique et méthodologique, à travers cinq ateliers thématiques. La séance plénière de l’après-midi verra CAIPS dialoguer avec différentes partenaires afin d’explorer les conditions auxquelles l’évaluation peut favoriser des trajectoires individuelles et collectives d’émancipation. L’enjeu pour notre fédération est en effet de penser et mobiliser les pratiques évaluatives dans l’intérêt des personnes et des collectifs qu’elles concernent, mais également de les affirmer et de les défendre au sein de l’écosystème de la formation des adultes, et plus largement au sein de la société à laquelle nous appartenons.   

ATELIERS THEMATIQUES (9h30-12h)

Quand une formation vise la professionnalisation, la problématique de l’objectivation des acquis des apprenants gagne une acuité particulière. Soutenir les stagiaires dans leur projet peut impliquer de les préparer à des entretiens ou des épreuves relativement formelles de leurs acquis. Quelle posture adopter pour permettre aux apprenants de comprendre et d’apprivoiser ces mécanismes d’évaluation, d’y trouver du sens et des opportunités ? Comment les préparer à évoquer, expliciter, démontrer, leurs capacités et leurs ressources, de manière à la fois complète et stratégique, dans le cadre d’une entrée en formation qualifiante ou d’une insertion professionnelle ?

Animé par : Céline Lambeau (Conseillère CAIPS) et Bruno Schneider (Administrateur de Caips)

L’accompagnement social, tant individuel que collectif, permet aux stagiaires d’apprendre à s’auto-évaluer, entre autres en matière de savoir-faire comportementaux / compétences transversales. Comment articuler des pratiques d’auto-évaluation, d’évaluation individuelle formative et d’évaluation collective ? Comment transformer les ressources pédagogiques mises à disposition des travailleurs pour l’évaluation (ex : grilles d’évaluation, référentiels de formation, …), en outils permettant aux bénéficiaires de s’auto-évaluer dans une perspective intégrant l’estime de soi, l’autonomisation, la confiance en l’autre ?

Animé par : David Brédart (Conseiller CAIPS), Marie-Laurence Delforge et Véronique Debatty (Administratrices de Caips)

Dans le secteur ISP, les formations dites « de base » recouvrent des réalités très diversifiées (ex : français-métier, français-intégration, français-CEB, français-alpha…). Et l’évaluation des acquis au terme d’une séquence, d’un module ou d’un parcours de formation, est à l’avenant. L’atelier sera l’occasion d’aborder les enjeux méthodologiques qui découlent de cette réalité : comment élaborer des processus évaluatifs qui tiennent compte des vécus et projets des stagiaires, et qui permettent d’attester de leurs acquis selon des modalités reconnues voire imposées par des instances tierces (CEB, ELAO, …) ?

Animé par : Coline Vrancken (Conseillère CAIPS) et Philippe Tomczyk (Administrateur de Caips)

Depuis plus de dix ans, la fédération CAIPS s’intéresse aux démarches menées par des affiliés pour auto-évaluer leurs pratiques (sous l’angle de leurs « performances », de leur « impact social », de leur « qualité »…) et contribue à des projets multipartenariaux visant à outiller ces processus évaluatifs (VISES, Bourses Impact social, Label qualité CISP, …). L’atelier sera l’occasion de revenir sur le sens, la plus-value, les apports et limites de ces démarches, en regard de l’objectif émancipateur qui constitue le dénominateur commun des organismes du secteur.

Animé par : Muriel Wiliquet (Conseillère CAIPS) et Vincent Donckers (Administrateur de CAIPS)

Les opérateurs agréés et/ou subventionnés doivent périodiquement se soumettre à un contrôle du respect de leurs obligations, opéré par des inspecteurs assermentés dont les missions sont définies par voie décrétale. Chaque année, des témoignages font état de pratiques d’inspection qui semblent déborder leur cadre réglementaire. L’atelier permettra de faire le point sur les prérogatives des services d’inspection, et d’examiner à cette lumière différents cas vécus comme problématiques au sein de la fédération, en vue de jeter les bases d’une confiance à construire.

Animé par : François Xhaard (Directeur de Caips) et Albert Deliège (Vice-Président de Caips)

SEANCE PLENIERE (13h-15h30)

Le champ francophone de la formation des adultes apparaît aujourd’hui comme un écosystème complexe, marqué par une multiplicité d’acteurs aux missions diversifiées, définies et contrôlées par différentes instances de pilotage relevant des pouvoirs locaux, de la Région Wallonne, de la fédération Wallonie Bruxelles, de l’Etat fédéral et de la Commission européenne

Si de nombreux paramètres permettent de les distinguer (public-cible, territoire, valeurs, etc), on retiendra néanmoins que tous sont engagés autour d’une même objet social :  concevoir et dispenser des offres de formation répondant aux besoins de publics relativement définis (jeunes diplômés, travailleurs, chômeurs de courte et de longue durée, demandeurs d’emploi qualifiés et non qualifiés…).

Adopter ce regard systémique sur l’univers de la formation des adultes est un prérequis pour interroger la singularité de chacun de ses acteurs. En effet, comment parler légitimement des pratiques des organismes d’insertion sociale et socioprofessionnelle, en particulier en matière d’évaluation de leurs bénéficiaires, si l’on ne les saisit pas dans leur contexte, à la lumière de leur mission réglementaire et des spécificités de leur public-cible ? Et comment développer une critique pertinente sur les démarches d’auto-évaluation d’une organisation si les valeurs qu’elle défend sont écartées de l’analyse ?

La séance plénière de l’après-midi sera dès lors consacrée à un dialogue ouvert, curieux, entre CAIPS et plusieurs intervenants, où l’on replacera l’évaluation dans un contexte plus large : une époque qui, trop souvent, instrumentalise l’évaluation au service du classement, de la normalisation, de la sanction, de l’exclusion ; un écosystème de la formation des adultes où coexistent une multitude d’acteurs aux missions diversifiées, au prisme desquelles interroger leurs pratiques évaluatives ; un métier, une fonction, un statut qui prédéterminent partiellement la relation évalué-évaluateur, non sans effets sur les individus qui s’y inscrivent…

Les questions qui guideront cet échange seront par exemple :

  • À quelles conditions l’évaluation contribue-t-elle à des trajectoires individuelles et collectives d’émancipation ?
  • L’intervention d’un tiers conditionne-t-elle nécessairement la validité d’une démarche évaluative ?
  • Comment, en ISP, penser et mobiliser les pratiques évaluatives dans des dynamiques émancipatrices, sans se couper des enjeux de qualification, d’accès à l’emploi et de sécurisation dans l’emploi des personnes peu scolarisées ?
  • Quelles logiques évaluatives propres aux CISP, ILI, SIS, DIGISTART, CFISPA souhaitons-nous affirmer et défendre au sein de l’écosystème de la formation des adultes ?

Avec : 

Raymonde Yerna, Administratrice générale du FOREM
Stéphanie Seret, Directrice de l’Ecole de Promotion Sociale de Liège
Pr. Damien Canzutti, Université de Mons, Service des Sciences l’enseignement et de la formation

Confirmez votre participation !

INSCRIPTION OBLIGATOIRE

FORMULAIRE D’INSCRIPTION

ADRESSE DU JOUR 

CEME Charleroi Espace MEETING européen – Rue des Français 147 – 6020 Charleroi

ACCES

En transports en commun : Gare SNCB Charleroi Sud puis Métro 3 arrêt “La Planche”
En voiture : introduire l’adresse “Rue de Gohyssart, 1, 6020 Charleroi (Dampremy)”
Parking 300 places accessible gratuitement
Bâtiments accessibles aux PMR

CONTACT

Fédération CAIPS – Rue du Pont, 24 – 4540 Amay
04 337 89 64
info@caips.be